Bernard Potel, héritier de l'enseignement classique
Bernard Potel, héritier de l'enseignement classique


Connu des Cessonnais pour la réalisation de la Petite paysanne bretonne présentée à l'entrée du Centre Culturel, sculpture en bronze créée pour célébrer le 130 ème anniversaire de la naissance de Jean Boucher. Bernard Potel fait figure de véritable témoin, l'un des derniers chaînons d'une lignée allant de Jean Boucher, Despiau en passant par Paul Belmondo.

Sculpteur, statuaire, médailleur, héritier d'un enseignement classique.

Bernard Potel débute son apprentissage à l'Académie de la Grande Chaumière, dans le quartier Montparnasse, à Paris.Il poursuit son enseignement et parfait son goût pour cette technique qu'est la sculpture, auprès de deux sculpteurs : Jean Terzieff et Paul Belmondo.

A deux pas de l'Observatoire, dans son atelier personnel Paul Belmondo initie Bernard Potel de 1974 à 1978 à l'art du portrait, au dessin et au travail précieux de la médaille. De ces années d'apprentissage, une amitié sincère naît et le sculpteur se souvient des recommandations de son maître : " Dessinez, dessinez, dessinez encore ". La leçon est retenue et appliquée, en 1980, le maître parraine son jeune protégé à entrer dans le cercle des médailleurs de la Monnaie de Paris.

Les sujets de prédilection

Comme ses aînés, Bernard Potel répond à des commandes publiques et privées en art monumental et en sculpture. Dès 1979, le jeune sculpteur honore une commande du Ministère de la défense Nationale pour réaliser un bas-relief en bois exotique ornant le poste de commandement du 41ème Régiment d'Infanterie à Châteaulin (29).

Au gré des commandes et des créations personnelles, son style et ses influences naissent et se dévoilent. Bernard Potel puise son inspiration et ancre sa création dans l'expression, le rythme et l'architecture des corps.


En revanche, ce que l'artiste aime par-dessus tout, c'est l'art du portrait. Bernard Potel se définit comme " un homme de contact " et cherche dans chaque réalisation à pénétrer le caractère de ses modèles, il cherche à " sculpter l'âme ".

Installé dans son atelier des Côtes d'Armor à Pléneuf-Val-André, Bernard Potel possède plusieurs réalisations à son actif, des sculptures et médailles à l'effigie d'hommes de lettres, Louis Guilloux, de sportif, Bernard Hinault, de musicien, Herbert Von Karajan etc… d'inventeur, et d'hommes politiques.


Bernard Potel s'est exercé à plusieurs techniques. Essentiellement, modeleur, il perpétue une technique ancienne et se définit lui-même " respectueux d'une certaine tradition classique, sans pour autant en être prisonnier ".

Pour moi la sculpture contemporaine doit avant tout signifier, célébrer, créer l'espace, témoigner et surtout savoir-faire rêver, quel que soit le matériau qui la pérennisera. Elle doit être le reflet d'un acte sincère, en parfaite harmonie avec la pensée, et se situer au-delà des modes.





Réalisation Useweb.fr