L'édito
L'actualité

L'édito

C'était un 9 mars 1994, au bourg d'Hédé, là où vécut longtemps Jean Boucher.
Il s'agissait d'une de mes premières rencontres avec son fils, Jean Marie, qui avait choisi la mairie de Cesson pour une donation importante de sculptures et de documents, en comptant sur nous pour valoriser l'œuvre de son père.
Je me rappelle qu'au cours de la discussion et dans le feu des projets possibles, nous avions évoqué l'idée " suprême " d'un musée dédié à l'œuvre de l'artiste dans sa ville natale.
En fait, tout est parti de cette rencontre : la réhabilitation de l'œuvre et de la mémoire de ce " p'tit gars " de Cesson, comme il aimait parfois à se désigner.
Puis s'en sont suivies les phases de recherches, de restaurations de sculptures, parfois oubliées, telle celle qui gisait lamentablement démantelée dans cette cour perdue de banlieue, dans un dépôt des œuvres d'art de la Ville de Paris... Il s'agissait pourtant de la seule et unique sculpture dans notre pays représentant avec fougue et réalisme poétique, l'Appel à la prise de la Bastille, épisode décisif de notre histoire, s'il en est.

Aujourd'hui, l'action de la ville aboutit à la création et à la mise en ligne sur la toile mondiale d'un musée virtuel dédié à Jean Boucher.
Plus qu'une simple galerie d'art, cet espace muséal numérique et interactif constitue une véritable source de référence - sans aucun doute " la " référence - sur cet artiste dont la notoriété à l'époque et l'exemplarité professionnelle ont beaucoup apporté au développement du mouvement de la sculpture bretonne, encore balbutiant au début du 20ème siècle.
Le chemin sur les traces de Jean Boucher pour arriver d'abord à l'idée du support internet puis à ce musée virtuel mais bien réel, a été long de 9 ans.
Le parcours accompli ne laisse pas de m'étonner encore au travers de voyages documentaires, faits de découvertes entre Rennes, Tréguier, Vitré, Paris, Dol de Bretagne, St Peter Port à Guernesey, Verdun, St Pierre de la Réunion, Nantes, Lima ou d'allers-retours entre pierres, bronzes, marbres, plâtres et ... kilos bits.
L'aboutissement à la fois technique et graphique de ce chemin aurait certainement plu à ce pétrisseur de glaise, esprit ouvert, curieux, poète, patriote courageux mais aussi homme de paix, amoureux de sa Bretagne, grand démocrate et humaniste, créateur infatigable qui, en vrai pédagogue, aimait et savait faire partager son art.

La ville, avec l'ouverture de ce nouvel espace culturel numérique, grand ouvert sur le monde, a tenu parole : faire partager auprès du plus grand nombre et faire vivre la mémoire et l'œuvre de notre " p'tit gars " de Cesson. "

... en mémoire de Jean Marie Boucher, son fils.



Jacques LE LIJOUR, Directeur Général des Services Municipaux.

Le musée virtuel a été mis en ligne le 22 mars 2003 sous l'impulsion de Monsieur Jacques DAGUZAN, Adjoint au Maire chargé des Affaires Culturelles, Loisirs, Jeunesse et Patrimoine.



Réalisation Useweb.fr